2, Place Gennarini

Impression sur toile nautique et pvc souple transparent, 2018. 
“De toute terre interrogez l’écho”, Floréal Belleville Janvier 2019, commissariat collectif iilim

Les diamants

Impressions 3D, stéréolithographie, 2018. 

Eléments architecturaux “miniaturisés” et imprimés en 3D du quartier des pêcheurs de Tarente (le balcon d’un pêcheur rencontré sur le port, le trancept de l’église Santo Stefano, le porche d’entrée d’une maison Via del Duomo...). Pasolini disait que vivre à Tarente revenait à vivre à l’intérieur “d’une coquille éclose ou d’un diamant brisé”. (La longue route de sable).

“De toute terre interrogez l’écho”, Floréal Belleville Janvier 2019, commissariat collectif iilim






Les deux mers, 2018

Les deux mers, double canal vidéo, HD, 8’55’’, animation photogrammétrie, vidéo endoscopie.

Taranto, ville du sud de l’Italie, camouflée entre deux mers. Longer ses murs et son littoral industriel, vibratiles traquenards; duvets de lamentation subtile, surfaces arrêtées comme un diamant brisé, une coquille éclose. 

- - - - - - 

Taranto, a city in southern Italy, hidden between two seas. Along its walls and industrial coastline, vibrating traps; down with subtle lamentation, surfaces stopped like a broken diamond, a shell blooms.


Mark

La clôture des horizons

Vidéo, durée variable, 2018.   



P. est envoyé à Brancaleone en Calabre en 1935 pour activités anti-fascistes; une terre en attente, qui ne dit plus un mot. Il a l’interdiction de quitter les alentours du dernier village d’Italie et contemple la ligne du littoral, la clôture des horizons. Parcelles de terrains, portions de paysage d’exil, fragments d’une vision « dépaysée », retournée sur soi-même.

- - - - - 

P. is sent to Brancaleone in Calabria in 1935 for anti-fascist activities; a land according waiting, not saying a word anymore. Thus, after a stay in prison, he was forbidden to leave the surroundings of the last village in Italy and contemplated the coastline, the fence of horizons. Parcels of land, portions of landscape of  exile, fragments of a "disorientation" vision, returned on itself.



Mark

Débora dévora

Vidéos endoscopiques, papier comestible, installation, performance, 2017/2018. 



Débora dévora est un projet vidéographique et performatif autour de vidéos endoscopiques dont certains photogrammes sont imprimés sur papier comestible et offerts à manger aux spectateurs ainsi qu’à des plantes carnivores lors d’activations performatives. Les caméras sont utilisées à «contre-emploi» et filment des paysages, des panoramas impossibles proposent un rapport poétique et intime à un environnement. Comme si la caméra devenait un outil sensoriel.

- - - - - 

Débora devora is a videographic and performative project around endoscopic videos, some of which are printed on edible paper and offered to eat for spectators and carnivorous plants during performative activations. The cameras are used for "counter-use" and film landscapes, impossible panoramas offer a poetic and intimate relationship to an environment. As if the camera were becoming a sensory tool.










Mark